Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes


Passerelle entre la cité et le monde scientifique imaginée en 1994 par Pierre-Gilles de Gennes, l’Espace des sciences, rebaptisé Espace des Sciences Pierre-Gilles-de-Gennes (ESPGG) en juin 2007, est l’espace grand-public de l’ESPCI ParisTech. Entre espace d’animation grand public et laboratoire d’innovation pour la médiation scientifique, il se situe à l’interface entre science, culture, art et société. Il constitue un lieu ouvert pour favoriser les échanges, les rencontres et les réflexions communes entre chercheurs, enseignants, journalistes, artistes, narrateurs, curieux des sciences et des cultures. Les objectifs de l’Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes consistent essentiellement en la valorisation du patrimoine historique et des recherches menées à l’ESPCI ParisTech, ainsi qu’en leur mise en perspective du point de vue des relations science-technologie-société.

Espace des Sciences Pierre-Gilles de Gennes




Dans l’AIR du temps
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

Courants d’AIR
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

C’est dans l’AIR
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

L’AIR et la vie
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

L’AIR à l’étude
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

Quel AIR est-il ?
Air, l'Expo qui inspire s’inscrit dans le vaste projet QSEC² (Questions de Sciences, Enjeux Citoyens) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, qui a pour ambition de développer le dialogue entre citoyens, chercheurs et élus autour des impacts sociétaux des sciences et des techniques. S’articulant avec les dispositifs culturels du territoire, QSEC² offre à tous les habitants, dans leur diversité sociale et...
En savoir plus >>

AIR, l'Expo qui inspire
L’AIR : un sujet qui a inspiré acteurs de la culture scientifique, groupes de citoyens et scientifiques, engagés dans la co-création d’une exposition participative présentée à partir du 7 octobre 2015 à l’Exploradôme.   Conçue dans le cadre du projet « Questions de Sciences, Enjeux Citoyens2 » (QSEC2) porté par la Région Île-de-France et le programme d’investissements d’avenir, AIR, l’expo qui inspire est la première d’une série d’expositions...
En savoir plus >>

Foucault
Pour expérimenter les courants de Foucault, le médiateur utilise de plusieurs façons le matériel mis à disposition. Tout d’abord, il va faire tomber des aimants circulaires le long de tiges en différents matériaux : le plastique, le bois, l’aluminium et le cuivre. Les premiers n’ont aucun ou peu d’effet, mais le cuivre est surprenant : l’aimant tombe bien plus lentement et se pose en douceur sur le support malgré son poids. Le cuivre n’est...
En savoir plus >>

Faraday
Dans cette manipulation, une bobine de cuivre est exposée. L’intérieur du dispositif nous dévoile un fil de cuivre qui effectue des milliers de tours autour d’un tube creux. Les extrémités de ce fil sont reliées à deux diodes lumineuses. Aucune batterie n’étant présente dans le circuit, les diodes sont éteintes. Mais le visiteur dispose d’un aimant : quand il passe celui-ci dans le tube de la bobine, la diode s’allume. La bobine est le point...
En savoir plus >>

Sturgeon
Pour cette manipulation, un poids en acier est posé sur un coussin amortisseur et sous une bobine de fil enroulé autour d’une barre de fer. Les deux extrémités de celle-ci descendent le long des poteaux et le visiteur peut facilement les alimenter en électricité, à l’aide de fiches électriques et d’un générateur. En l’absence de courant, les visiteurs constatent la masse importante du poids. Mais une fois le circuit fermé, ce poids en acier...
En savoir plus >>

Oersted
Quel rapport entre les aimants et l’électricité ? Avant le 19ème siècle, aucun. Le Danois Oersted créa la surprise en 1824, en liant clairement l’un à l’autre. La manip proposée reproduit son dispositif. Une aiguille de boussole est installée à côté d’un fil électrique. Quand le visiteur branche les fiches, soudain l’aiguille perd le Nord : elle pivote et pointe vers le fil. Oersted montra ainsi que la circulation du courant électrique créé un...
En savoir plus >>